Le changement climatique menace l’agriculture en Tunisie

Situé au cœur de la Méditerranée, la Tunisie est l’un des pays les plus affectés par les impacts du changement climatique.

La hausse de la température, la variabilité accrue en matière de précipitations, l’augmentation de la fréquence et de l’intensité des années extrêmes sèches sont tous des indicateurs qui exposent le secteur agricole à une grande vulnérabilité.

Les études, qui ont été réalisées par les cabinets VIVID et ACC sous l’égide du ministère de l’Environnement avec l’appui de l’ambassade du Royaume-Uni révèlent que le changement climatique représente une menace inquiétante pour la productivité agricole et que le pays doit de toute urgence intensifier ses efforts d'adaptation et d'atténuation.

L’ambassadeur britannique par intérim M. Matthew Forman a déclaré que “les nouveaux rapports démontrent clairement que le changement climatique est passé d’un problème marginal en Tunisie à une urgence économique”.

Voici les différentes estimations que l'étude a montrées dans le secteur agricole

·  Les pertes dans le secteur agricole, qui représente 10% du PIB, sont estimées de  5 à 10% du PIB sectoriel d’ici 2030.

·  L'étude prévoit que d'ici 2030, dans le seul secteur forestier, le coût des pertes dues à l'augmentation des inondations et des sécheresses pourrait atteindre 11,52millions de dollars par an.

·  L'emploi agricole sera fortement touché, avec des pertes allant de 8 250 à 16 500, et en cas de sécheresse sévère pourrait atteindre 37 000 emplois.

·  En raison de la sécheresse, la production d'olives et d'huile d'olive sera particulièrement touchée. D'ici 2100, la perte annuelle de la valeur des exportations pourrait dépasser 228 millions de dollars.

·  Pour le la filière des dattes, les exportations baisseront de 20 à 26 millions de dinars en 2050 à 85 millions de dinars en 2100.

·  Quant à la production céréalière, elle sera fortement impactée : on estime qu'à l'horizon2100, sa contribution au PIB agricole sera réduite de 30 à 50 %, et qu'à l'horizon 2050, on assistera à une réduction de 30 % des emplois

 

Ces risques mettront en danger l'autosuffisance alimentaire et augmenteront la dépendance à vis-à-vis des importations.

Ils auront également un impact sur les institutions financières telles que les banques, les institutions de micro finance…et, bien sûr, les agriculteurs.

Pour renforcer la résilience face au changement climatique, plusieurs solutions existent, telles que :

Les outils de suivi des cultures qui aident les agriculteurs à surveiller, observer et analyser les cultures afin de détecter toute anomalie susceptible d'affecter la production à l'aide de données satellitaires. Les outils de gestion du risque de crédit qui aident à mieux mesurer l'exposition (des agriculteurs) aux risques de crédit et permettent ainsi aux banques d'améliorer leur estimation des pertes potentielles. Ainsi que les assurances paramétriques qui permettent aux agriculteurs de se protéger contre les aléas climatiques.

 

 

Découvrez notre outil de gestion du risque de crédit
Logo of Wiingou in white

Solutions de gestion des risques climatiques

Contactez-nous
Coordonnées

2 Rue de la Mabilais, 35000 Rennes, France

+33 (0)2 56 85 73 69
+33 (0)7 87 53 71 36