Changement climatique : les primes d'assurance risquent d'augmenter

Face à l'accélération du changement climatique, la multiplication des catastrophes naturelles risque de provoquer une augmentation des coûts pour les assureurs. Le montant des primes pourrait être doublé ou triplé d'ici 2050.

Le changement climatique a provoqué d'importantes pertes économiques ces dernières années par exemple en Californie, les incendies de 2017-2018 ont coûté 24 milliards de dollars aux compagnies d'assurance. En conséquence, ces dernières ont refusé de continuer à couvrir les assurés les plus à risque : 350 000 californiens se sont vus refuser le renouvellement de leur abonnement dans les zones à haut risque d'incendie entre2015 et 2019, rapporte l'agence américaine Associated Press.

Afin d’équilibrer le risque de marché et le risque sous-jacent, les primes d'assurance devraient augmenter.

En effet, selon le rapport du GIEC, le groupe d'experts sur le climat de l'ONU, le dépassement du seuil de 1,5°C dans les dix à vingt prochaines années entraînera une augmentation de la fréquence des sécheresses, des inondations et des risques de submersion côtière. Par conséquent l'impact sera lourd pour les assureurs.

D'ici 2050, le coût des sinistres liés aux aléas climatiques augmenterait de deux à cinq fois, selon l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution.

Les assureurs Pacifica et Groupama vont augmenter le prix de l’assurance récolte ‘ dite aussi, MRC : assurances multirisques climatique) de 10 à 25 % en 2022.

Pacifica (groupe Crédit agricole) prévoit une augmentation de 15 à 25%, selon son directeur du marché de l'agriculture et de la prévention, Jean-Michel Geeraert et Groupama prévoit une augmentation de "10 à15%" qui pourrait aller jusqu'à 25% pour la viticulture, selon sa directrice des assurances, Delphine Létendart.

En effet, le taux de sinistralité permet de calculer la rentabilité de l'assurance. Chez pacifia, ce ratio est de 135% sur la période 2016-2020, selon Jean-Michel Geeraert. et plus de 110% chez groupama, selon Delphine Létendart.

Cela nous montre que les sommes dépensées par les deux assureurs pour indemniser les sinistres sont 1,3 à 1,1 fois supérieures au montant des cotisations.

Découvrez notre outil de gestion du risque de crédit
Logo of Wiingou in white

Solutions de gestion des risques climatiques

Contactez-nous
Coordonnées

2 Rue de la Mabilais, 35000 Rennes, France

+33 (0)2 56 85 73 69
+33 (0)7 87 53 71 36